Guerre 1914 1918

XIII°parcours mémoire mercredi 16 mai 2018

XII° parcours mémoire                        mercredi 10 mai 2017  autour de Revigny

Instituteurs mort pour la France

A l’hôpital – Le réveil

Un jour terne a pâli les vitres embuées,

La veilleuse se meurt et, sur le blanc des lits,

Les ombres lentement abandonnent les plis

Où, vers le soir, elles s’étaient insinuées.

Le jour tant attendu par ceux que des douleurs

Tenaces ont tenus pantelants d’insomnie,

Le jour vient, éveillant la limpide harmonie,

Douce aux yeux enfiévrés, des formes, des couleurs.

Sous les draps les moulant, les corps sont immobiles

Et comme ensevelis dans de tièdes linceuls ;

Mais les yeux sont ouverts, les yeux qui vivent seuls,

Perdus dans on ne sait quelles torpeurs débiles.

Une rougeur s’anime en la pâleur des teints.

Dans le fond, deux blessés conversent à voix basse

Et, tandis qu’à pas doux une infirmière passe,

Dehors mille moineaux piaillent dans le matin.

 

Pierre Ancher (1893-1918), poète, à l'Hôpital auxiliaire n° 101 d'Amiens

Pierre Ancher, Médaillé militaire, du 294e régiment d’infanterie, blessé le 21 février 1915 près d’Hébuterne. Hospitalisé à l’hôpital auxiliaire n° 101 de l’Union des Femmes de France, installé dans l’école normale d’institutrices, 31 boulevard de Châteaudun à Amiens (1914-1917)

 

Décédé à l’hôpital auxiliaire n°25 de Bordeaux, de maladie contractée au service. Mort pour la France - Anthologie des écrivains morts à la Guerre 1914-1918, publiée par l’association des écrivains combattants. Amiens : Bibl. du Hérisson-Edgar Malfère, 1924-1927, 6 vol.. [IV, P. Ancher, p.13-17].

11ème parcours de mémoire

mercredi 18 mai 2016

HOMMAGE À PIERRE LAVIGNE par André TROUSLARD

 

La Pologne, c’était la destination du voyage organisé par l’Association des Amis voyageurs de la fonction publique que préside André Trouslard. Neuf jours pour un grand tour dans ce pays qui, en 2004, a rejoint l’Union européenne. Les participants ont successivement visité Varsovie la capitale, Gdansk la ville de Lech Walesa, Torun où vécut Copernic, Wroclaw en Basse-Silésie, Poznan où demeure le souvenir de Napoléon Bonaparte, Zakopane dans les Carpates et Cracovie avec sa place du marché. Lors de la visite du camp de concentration d’Auschwitz, le groupe a tenu à rendre hommage à Pierre Lavigne, instituteur meusien déporté, qui y est décédé le 15 septembre 1942. 

 

Pierre Lavigne est instituteur à Jubécourt puis à Ville-sur-Cousances où exerce aussi son épouse. Il est arrêté le 22 juin 1941 par la Feldgendarmerie, en raison de ses activités politiques connues. Il est déporté à Auschwitz-Birkenau dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45 000 ». Celui-ci est appelé ainsi, non pas par le nombre de personnes contenues dans le train, mais par les numéros matricules attribués à partir du nombre 45 000. Ce convoi d’otages composé, pour l’essentiel, d’un millier de communistes et d’une cinquantaine d’otages juifs fait partie des mesures de représailles allemandes destinées à combattre, en France, les « judéo-bolcheviks » responsables, aux yeux d’Hitler, des actions armées organisées, à partir d’août 1941, par le parti communiste clandestin contre des officiers et des soldats de la Wehrmacht.

Voir Les Déportés d’Argonne, Pierre Lefèvre, Les Dossiers Documentaires Meusiens.

 

10ème Parcours mémoire 20 mai 2015 

20 mai 2015- Eglise Saint-Antoine à BAR-le-DUC, hommage à Camille CLAMART. 

2015- BEHONNE : hommage à Eugène FADOT

2015- Nécropole Nationale de BAR-le-DUC

hommage à Pierre BRETTE

2014- IXème parcours mémoire : VERDUN

1919 :Rapport à M l'Inspecteur d'Académie.

2012-Ulysse MASSON